Protégez votre univers

Nos autres ressources

  • free.drweb.fr — utilitaires gratuits, plugins, widgets
  • av-desk.com — service Internet pour les prestataires de services Dr.Web AV-Desk
  • curenet.drweb.com — l'utilitaire de désinfection réseau Dr.Web CureNet!
Fermer

Bibliothèque
Ma bibliothèque

+ Ajouter à la bibliothèque

Contacter-nous !
Support 24/24 | Rules regarding submitting

Nous téléphoner

0 825 300 230

Forum

Vos requêtes

  • Toutes : -
  • Non clôturées : -
  • Dernière : le -

Nous téléphoner

0 825 300 230

Profil

Retour aux actualités

Les menaces ayant ciblé les appareils mobiles en novembre 2014

le 2 décembre 2014

Comme les mois précédents, les spécialistes de Doctor Web ont détecté plusieurs Trojans bancaires ciblant les appareils mobiles sous Android. De plus les spécialistes constatent un élargissement des zones de propagation.

Les malfaiteurs utilisaient les Trojans bancaires ciblant Android afin d'attaquer les utilisateurs de différents pays.

Par exemple, le programme Android.BankBot.34.origin. Ce Trojan est capable de voler les données confidentielles des utilisateurs, ainsi que de l'argent sur les comptes mobiles et bancaires, voler les logins et mots de passe, recueillir le numéro de téléphone et les données sur la carte bancaire. Comme Android.BankBot.34.origin peut afficher des messages et des boîtes de dialogue sur l'écran de l'appareil infecté, les malfaiteurs peuvent l'utiliser à des buts frauduleux divers. Pour en savoir plus sur Android.BankBot.34.origin, consultez les informations publiées par Doctor Web.

screen screen screen

Le Trojan bancaire Android.BankBot.1, lui, utilise des SMS contenant un lien menant au téléchargement de sa propre copie. Exemple de SMS : Salut ! Regarde cette photo http://[xx].cc/[xxxx]ge. Android.BankBot.1 peut voler de l'argent sur les comptes bancaires des victimes.

Au Brésil, les utilisateurs pouvaient télécharger les Trojans Android.Banker.127 et Android.Banker.128 sur Google Play. Après leur lancement, ces Trojans affichaient sur l'écran une page de phishing où l'utilisateur devait entrer son login et mot de passe pour accéder à son compte bancaire. Puis les Trojans envoyaient ces données sur les serveurs des malfaiteurs. Les ordinateurs de poche sous Android ont encore été la cible des cybercriminels en novembre en Corée du Sud. Durant ce mois, les chercheurs de Doctor Web ont enregistré environ 100 attaques de spam destinées à diffuser toutes sortes de malware ciblant Android via des SMS non sollicités. Les programmes malveillants les plus répandus en Corée du Sud sont les suivants : Android.MulDrop.36.origin, Android.BankBot.29.origin, Android.SmsBot.190.origin et Android.SmsSpy.78.origin.

graph

Au cours du mois écoulé, les spécialistes ont détecté un Trojan bancaire Android.Wormle.1.origin, dont Doctor Web a déjà parlé. Android.Wormle.1.origin permet aux cybercriminels d'accomplir plusieurs tâches : l'envoi de SMS payants, la suppression d’applications ou de fichiers, le lancement d’attaques DDoS, le vol de données confidentielles, ainsi que la possibilité d’effectuer des virements de la carte bancaire de la victime sur les comptes des malfaiteurs. Ce Trojan représente également un ver SMS, car il utilise pour sa propagation des SMS contenant un lien menant au téléchargement de sa copie. Selon les statistiques de Doctor Web pour la fin novembre, Android.Wormle.1.origin a infecté plus de 15 000 appareils mobiles sous Android dans 30 pays, mais 92% des victimes habitent en Russie. Les autres pays touchés, dans une moindre mesure, sont l’Ukraine, les États-Unis, la Biélorussie, l’Ouzbékistan, le Kazakhstan, le Tadjikistan et la Chine.

graph

En plus des Trojans bancaires, les spécialistes ont détecté d’autres types de logiciels malveillants. Par exemple le logiciel malveillant baptisé Android.Becu.1.origin est capable de télécharger, installer et supprimer à l'insu de l'utilisateur des logiciels, ainsi que bloquer les SMS entrants. Android.Becu.1.origin a été intégré à l'image de l’OS de plusieurs appareils mobiles sous Android à prix modéré, ce qui rendait difficile sa suppression et pouvait causer la perte de toutes les données. Pour en savoir plus sur cette menace consultez les informations publiées par Doctor Web.

Protégez votre Appareil Android avec Dr.Web

Acheter en ligne Acheter via Google Play Gratuit

En savoir plus avec Dr.Web

Statistiques virales Bibliothèque de descriptions virales Tous les rapports viraux Labo Live

Votre avis nous intéresse

Chaque commentaire = 1 Dr.Webonus ! Pour poser une question sur une news aux administrateurs du site, mettez @admin au début de votre commentaire. Si vous postez une question à l'attention de l'auteur d'un commentaire, mettez le symbole @.avant son nom.


Other comments

Editeur russe des solutions antivirus Dr.Web

Expérience dans le développement depuis 1992

Les internautes dans plus de 200 pays utilisent Dr.Web

L'antivirus est fourni en tant que service depuis 2007

Support 24/24

© Doctor Web
2003 — 2019

Doctor Web - éditeur russe des solutions antivirus Dr.Web. Doctor Web développe les produits Dr.Web depuis 1992.

333b, Avenue de Colmar, 67100 Strasbourg