Vous utilisez un navigateur obsolète !

L'affichage de la page peut être incorrect.

Protégez votre univers

Nos autres ressources

  • free.drweb.fr — utilitaires gratuits, plugins, widgets
  • av-desk.com — service Internet pour les prestataires de services Dr.Web AV-Desk
  • curenet.drweb.com — l'utilitaire de désinfection réseau Dr.Web CureNet!
Fermer

Profil
Bibliothèque
Ma bibliothèque

+ Ajouter à la bibliothèque

Contacter-nous !
Support 24/24

Nous téléphoner

+7 (495) 789-45-86

Forum

Doctor Web : aperçu de l'activité virale du mois d'avril 2017

Le 28 avril 2017

Le mois d'avril a été riche en événements liés à la sécurité informatique. Au début du mois, les cybercriminels ont diffusé une newsletter via laquelle ils ont propagé un Trojan multi-composants conçu pour voler des informations confidentielles. À la mi-avril, les spécialistes de Doctor Web ont étudié un schéma frauduleux utilisant un malware à l'aide duquel les pirates trompaient les utilisateurs. A la fin du mois, une vulnérabilité dans Microsoft Office a été détectée ainsi que la propagation d'un Trojan qui volait des mots de passe.

Les principales tendances du mois d'avril.

  • La propagation d'une newsletter malveillante contenant un Trojan multi-composants
  • La détection d'une vulnérabilité dans Microsoft Office
  • La propagation de nouveaux logiciels malveillants ciblant Windows

Menace du mois

Le Trojan multifonctionnel qui a reçu le nom de Trojan.MulDrop7.24844 a été diffusé sous forme d'une archive en pièce jointe d’un e-mail.

#drweb

L'archive comportait un conteneur créé à l'aide des fonctionnalités du langage Autoit. L'un des composants du malware lancé sur l'ordinateur infecté est une application d'administration à distance détectée par Dr.Web comme Program.RemoteAdmin.753. Le Trojan enregistre sur le disque deux autres applications qui représentent les versions 32x et 64x de l'utilitaire Mimikatz. L'utilitaire est conçu pour intercepter les mots de passe des sessions ouvertes sous Windows. Trojan.MulDrop7.24844 active un keylogger qui enregistre les frappes clavier dans un fichier et effectue également un certain nombre d'autre actions définies par un paramètre configuré à son lancement. Le Trojan ouvre aux malfaiteurs l'accès distant via le protocole RDP (Remote Desktop Protocol), leur donnant le contrôle de l'ordinateur infecté. Pour en savoir plus sur ce malware, consultez l'article publié sur le site de Doctor Web.

Selon les statistiques de Dr.Web Antivirus

Selon les statistiques de Dr.Web Antivirus #drweb

Données des serveurs de statistiques de Doctor Web.

По данным серверов статистики «Доктор Веб» #drweb

Logiciels malveillants détectés dans le trafic email

Logiciels malveillants détectés dans le trafic email #drweb

D’après les données du bot Dr.Web pour Telegram

D’après les données du bot Dr.Web pour Telegram #drweb

Шифровальщики #drweb

Au mois d'avril, le Support technique de Doctor Web a reçu de nombreuses requêtes d’utilisateurs touchés par les modifications suivantes des Trojans Encoders :

Dr.Web Security Space 11.0 pour Windows
protège contre les ransomwares (Trojans Encoders)

Cette fonctionnalité n’est pas disponible dans Dr.Web Antivirus pour Windows.

Prévention de la perte de données
Preventive ProtectionData Loss Prevention

Plus d'infos

Durant le mois d'avril 2017, la base de sites non recommandés par Dr.Web s’est enrichie de 568 903 adresses Internet.

Mars 2017Avril 2017Evolution
+ 223 173+ 568 903+ 154.91%

À la mi-avril, Doctor Web a expliqué le schéma frauduleux utilisé depuis un certain temps par des pirates qui gagent de l'argent sur l'organisation de résultats truqués de matchs.

 #drweb

Le schéma consistant à vendre aux utilisateurs crédules de fausses informations sur les résultats prévus d’événements sportifs à venir, sous prétexte que ces informations permettront de conclure des paris gagnants auprès des bookmakers, est déjà connu. La « nouveauté » est que les cybercriminels proposent à leurs victimes potentielles de télécharger une archive RAR auto-extractible avec mot de passe, qui selon les dires des criminels, contient un fichier texte avec les résultats d’un match. Le mot de passe pour l'archive est fourni par les escrocs à la fin du match, pour que la victime ne puisse pas vérifier la qualité de la prévision. Cependant, à la place de l'archive, l'internaute reçoit un logiciel écrit par les malfaiteurs et qui imite parfaitement l'interface et le comportement de l'archive SFX créée avec l'application WinRAR. Cette fausse archive contient un modèle de fichier texte dans lequel, en utilisant un algorithme spécialisé, les résultat souhaités du match sont insérés en fonction du mot de passe entré par l'utilisateur. Le programme a été ajouté aux bases de données virales Dr.Web sous le nom Trojan.Fraudster.2986, et les adresses des pages web qui diffusent ce malware ont été ajoutées aux bases des sites non recommandés.

En savoir plus sur les sites non recommandés par Dr.Web

Autres événements dans le domaine de la sécurité

A la fin du mois d'avril, les analystes ont détecté le programme malveillant Trojan.DownLoader23.60762. Ce malware est conçu pour dérober les mots de passe des navigateurs les plus populaires et télécharger de manière non autorisée des fichiers. Sur un ordinateur infecté, le Trojan s'intègre dans les processus des navigateurs et intercepte les fonctions liées à l'interaction avec le réseau. Il peut exécuter les commandes suivantes :

Vous pouvez consulter plus d’information sur ce programme malveillant dans l'article publié sur notre site.

De plus, au mois d'avril, une vulnérabilité dans l'éditeur de texte Word au sein de Microsoft Office a été détectée. Les pirates ont créé un exploit pour exploiter cette vulnérabilité Exploit.Ole2link.1. L'exploit est créé au format Microsoft Word, avec l'extension .docx. Lorsque vous essayez d'ouvrir le document, un autre fichier nommé doc.doc est téléchargé. Ce fichier contient un scénario HTA qui est détecté par Dr.Web comme PowerShell.DownLoader.72. Ce scénario HTA écrit en utilisant la syntaxe de Windows Script, appelle l'interprétateur de commandes PowerShell. Ce dernier traite un autre script malveillant qui télécharge sur la machine contaminée un fichier exécutable. Pour en savoir plus sur cette vulnérabilité, veuillez consulter l'aperçu publié sur notre site.

Menaces ciblant Linux

Au cours du mois écoulé, les experts de Doctor Web ont détecté 1 317 388 attaques sur divers périphériques sous Linux, dont 147 401 ont été effectuées en utilisant le protocole SSH et 1 169 987, Telnet. La répartition des malwares téléchargés par les criminels sur les appareils attaqués est illustrée dans le diagramme suivant :

 #drweb

Au cours du mois d'avril, les analystes de Doctor Web ont examiné une version renouvelée du programme malveillant Linux.UbntFM qui a été nommé Linux.UbntFM.2. Ce Trojan a été développé pour les systèmes d'exploitation Linux, y compris Air OS, développé par Ubiquiti Networks et installé sur ses appareils. Il est conçu sous forme de scripts bash qui se propageant dans l'archive tgz.

Linux.UbntFM.2 crée sur l'appareil infecté de nouveaux comptes utilisateur et peut également télécharger et exécuter n'importe quel fichier. De plus, ce Trojan est capable d'attaquer les appareils à distance en utilisant une vulnérabilité dans l'interface Web d'Air OS, qui permet de télécharger un fichier sans authentification. Si le Trojan n'arrive pas à installer le protocole ou que le système AirOS n'est pas installé sur l'appareil attaqué, il peut tenter de trouver les données d'authentification nécessaires à la connexion SSH à l'aide de la méthode de force brute et en utilisant les logins « root », « admin », « ubnt » et les mots de passe stockés dans le fichier passlst. Pour plus d'information sur les principes du fonctionnement de ce malware, consultez la description technique.

Enfin, au mois d'avril, une nouvelle version du Trojan de la famille Fgt a été détectée - Linux.BackDoor.Fgt.645. A la différence de ces prédécesseurs, cette modification du programme malveillant possède un nombre limité de fonctionnalités qui comprend seulement le module permettant de trouver un mot de passe pour pirater des machines distantes et le dropper. La nouvelle version est capable d'envoyer une demande de téléchargement et de lancement d'un scénario sh.

Logiciels malveillants et indésirables ciblant les appareils mobiles.

Au mois d’avril dans la base virale Dr.Web, un nouveau Trojan espion a été ajouté sous le nom Android.Chrysaor.1.origin. Ses auteurs pouvaient l'utiliser pour lancer des attaques ciblées afin de voler des informations confidentielles sur des appareils mobiles fonctionnant sous Android. Également au cours du mois écoulé, sur Google Play, on a détecté plusieurs nouveaux Trojans bancaires. L'un d'eux a été nommé Android.BankBot.179.origin. Il a été diffusé sous la forme de programmes de lecture de vidéos en ligne. Un autre Trojan bancaire ciblant Android et détecté sur Google Play a été ajouté à la base de données virales comme Android.BankBo.180.origin. Ce Trojan représentait une application lampe de poche.

Les événements les plus importants du mois d'avril relatifs à la sécurité des mobiles sont les suivants :

Pour en savoir plus sur la situation virale et les menaces ciblant les appareils mobiles, consultez notre aperçu.

En savoir plus avec Dr.Web

Statistiques virales Bibliothèque de descriptions virales Tous les rapports viraux

Editeur russe des solutions antivirus Dr.Web

Expérience dans le développement depuis 1992

Les internautes dans plus de 200 pays utilisent Dr.Web

L'antivirus est fourni en tant que service depuis 2007

Support 24/24

© Doctor Web
2003 — 2017

Doctor Web - éditeur russe des solutions antivirus Dr.Web. Doctor Web développe les produits Dr.Web depuis 1992.

333b, Avenue de Colmar, 67100 Strasbourg